Carole Vigneron : "Je quitte la sécu"

Quitter la sécurité sociale ? La cour européenne a décidé que chaque assuré social pouvait choisir son propre régime obligatoire. La Talmondaise Carole Vigneron a franchi le pas.

14/05/2014 à 15:19 par laurentforeau

Carole Vigneron déchire son attestation de carte vitale. Elle s'assure dans le privé.
Carole Vigneron déchire son attestation de carte vitale. Elle s'assure dans le privé.

La question fait débat en France. Peut-on quitter la sécurité sociale ? En Vendée, ils sont une poignée à avoir pris le pas de Claude Reichman (MLPS, mouvement pour la liberté de la protection sociale), notamment depuis octobre 2013 quand la cour européenne a décidé que chaque assuré social pouvait choisir son propre régime obligatoire. Carole Vigneron en fait partie. Si la France se targue d’avoir la meilleure protection sociale au monde, certains veulent pourtant la quitter. Pourquoi ? “Pour être mieux couvert“, assure sans ambages Carole Vigneron cogérante de société à Talmont-Saint-Hilaire. “On est Européen, on peut donc choisir son système de protection“. Carole et son conjoint y voient une multitude d’avantages : “Souscrire une assurance santé donne une meilleure couverture pour une cotisation inférieure. Ces assurances font office de sécurité sociale“. Et qui dit système privé ôte tous les prélèvements obligatoires sur la fiche de paye. “Nous sommes passés de 25 000 euros de cotisations sociales annuelles à 5 000 euros“. Carole a souscrit une assurance “dans une banque européenne. Aujourd’hui, c’est à nous de préparer notre retraite. avec ce que l’on gagne, on peut aisément capitaliser. En France, on a une retraite sous forme de répartition. Nous, on change de système, on capitalise. Et un euro placé, c’est un euro rendu, avec les intérêts“. L’exemple semble idéal pour des indépendants.
Une association a vu le jour il y a peu. “Vendée initiative” entend relayer les informations. C’est pourquoi, l’association inscrite au Journal officiel le 19 avril 2014, organise une réunion le samedi 17 mai à La Roche-sur-Yon. Carole Vigneron sera secondée par Claude Reichman lui-même, par Olivier Lelièvre et par le Vendéen Pascal Nimeskern.

“Un Smic à 2800 euros”

Désireux de nous confirmer tout l’intérêt de quitter la sécu, Pascal Nimeskern évoque la situation d’un salarié. Un Smic à 1500 brut (1150 en net imposable, 1050 en net à payer), l’équivalent d’un coût de 2 800 euros pour le patron. “Pour le patron, ça ne change rien, il laisse les 2 800 euros au salarié, à quelque chose près, puisqu’il n’a plus de charges désormais, exception faite des allocations familiales et le droit à la formation. Je cotise donc une sécu et une mutuelle de cadre à hauteur de 350 euros par mois par exemple. Je vais certes payer plus d’impôts mais je vais aussi pouvoir placer de l’argent par ma retraite. Je table sur 500 euros par mois. J’ai alors un salaire de près de 2000 euros”. Reste à décider l’employeur !

• Quittez la sécu, réunion le samedi 17 mai à 14 heures, 80 rue Emile Baumann à La Roche-sur-Yon. Réservation obligatoire (reunionqlss85@free.fr). Participation 10 euros par personne (pour la salle). www.qlss.fr ou www.forum-qlss.fr

, 85
|
Les Sables-d'Olonne, 85

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Webcam Grande Plage

Vidéos en live et panoramiques...
Avec Destination Les Sables d'Olonne

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter